Besoin d'un interprète ? PlusLingua vous offre la meilleure solution...

Au bénéfice des certifications ISO 9001:2008 et 17100, nous vous offrons des traductions de qualité...

De la traduction de textes destinés à des applications audiovisuelles à la transcription...

Lorsqu'on traduit un texte d'une langue à l'autre, la longueur du texte cible varie toujours par rapport à celle du texte source. La traduction est ainsi soit plus longue, soit plus courte. De même, les caractères peuvent être plus hauts ou plus larges. Il va sans dire que le nouvel espace occupé par le texte traduit influencera la structure de la page.

En règle générale, le texte traduit est plus long, surtout dans les langues utilisant l'alphabet latin ou cyrillique. Ce phénomène s'explique par le fait que la traduction comporte toujours une partie d'interprétation. En revanche, les langues d'Asie orientale sont plus compactes ; le texte cible est donc plus court lorsqu'on traduit dans ces langues. Cependant, comme les langues d'Asie orientale utilisent des caractères à double octet, un caractère occupe deux fois plus de place qu'une lettre latine. Par ailleurs, dans la plupart des langues utilisant l'alphabet arabe ou les caractères asiatiques, les lignes sont plus hautes que pour l'alphabet latin. En outre, l'arabe et l'hébreu requièrent l'inversion du sens de l'écriture.

>> Cliquez ici pour connaître d'autres raisons de nous confier la composition typographique en langues étrangères :

La problématique de la longueur se pose surtout pour les textes des interfaces graphiques rédigés en anglais. En effet, le nombre de caractères par plage y est limité. Par exemple, « OK » se traduit par « Accepter » en français, et ce terme cible doit pouvoir s'insérer dans le même espace que le terme source.

De même, dans les textes descriptifs, il faut veiller à ce que le texte cible rallongé par la traduction entre dans son espace prédéfini ou puisse y être adapté. Cela s'applique aussi bien aux formats de PAO classiques contenant des champs de textes qu'aux éditeurs de sites web. Dans le cas des formats de PAO classiques, le texte traduit ne doit pas déborder pour pouvoir être visualisé dans son intégralité, tandis que, dans les éditeurs de sites web, il se peut qu'il ne puisse pas être affiché entièrement sans défilement ou que des éléments ne soient pas correctement alignés les uns avec les autres.

Les noms composés propres à certaines langues, telles que l'allemand, le finnois ou le néerlandais, constituent une autre particularité de la composition typographique en langues étrangères. Prenons l'exemple du terme anglais « user interface management system » qui a été traduit en allemand par « Anwenderschnittstellenverwaltung ». La tâche du typographe ne sera pas facile, surtout s'il ne dispose que d'un espace exigu. Si le texte anglais peut facilement être divisé en plusieurs lignes, le texte allemand doit respecter la division syllabique et les autres règles linguistiques.